Formation "Enfants en exil"

Un partenariat du CERE avec la Fédération des CPAS de Wallonie
vendredi 18 avril 2008
popularité : 13%

Les familles avec enfants sont nombreuses à migrer vers la Belgique. La présence d’enfants implique des aménagements de l’accueil de ces migrants. En effet, les enfants ont des besoins spécifiques et il importe de mettre en œuvre les conditions leur permettant de se construire positivement.

Du fait de la migration, des difficultés particulières peuvent se poser. Ainsi, on observe la plupart du temps des discontinuités dans la scolarité de ces enfants, non seulement du fait de la migration, mais aussi lors de leur séjour en Belgique. Les enfants et les écoles les accueillant sont confrontés à des défis importants comme par exemple, l’arrivée en cours d’année scolaire, la non connaissance du français ou l’accueil d’enfants déjà âgés et n’ayant jamais été scolarisés.
En outre, la migration entraîne parfois un bouleversement des rapports familiaux. Il arrive qu’une partie seulement de la famille arrive en Belgique alors que d’autres membres sont restés au pays ou ont migré vers une autre destination. La famille quitte souvent un cadre de vie où la communauté joue un grand rôle et se trouve très isolée en Belgique. Cela peut entraîner des difficultés éducatives ou simplement des problèmes pratiques liés par exemple à la garde des enfants.
Par ailleurs, la migration a parfois pour effet d’augmenter la responsabilisation des enfants, qui peuvent par exemple jouer un rôle d’interprète car ils apprennent plus vite le français que leurs parents.

Un grand nombre de ces familles sont hébergées dans des Initiatives Locales d’Accueil (ILA), structures individuelles ou collectives organisées par les CPAS pour accueillir des demandeurs d’asile. Les professionnels des ILA, qu’ils soient assistants sociaux ou éducateurs, sont donc confrontés à des défis importants dans leur travail avec les familles avec enfants. Il peut s’agir de problèmes pratiques : trouver un lieu de garde, trouver une école, trouver un école de devoirs, trouver des activités durant les congés scolaires, prévoir la surveillance médicale des enfants, etc. Il peut s’agir de difficultés liées à des questions éducatives et psychosociales, qui souvent trouvent leurs fondements dans le parcours migratoires des personnes et la confrontation entre différents mondes culturels. Il s’agit aussi de difficultés pour les travailleurs sociaux qui peuvent à certains moments vivre une contradiction entre la déontologie liée à leur métier, les moyens dont ils disposent pour assurer leurs missions et les règlements imposés aux CPAS.

Face à ces défis, la Fédération des CPAS de Wallonie et le CERE se sont associés pour proposer une formation aux professionnels, assistants sociaux et éducateurs des ILA.


Commentaires  (fermé)