Formations
Publications
Activités
Le Cere
Presse
12 - 18 ans
 
12 - 18 ans
Choisir librement ses apprentissages...?

Comment le numérique transforme-t-il l’action de s’informer des jeunes ?

Signification et enjeux des pratiques adolescentes sur les réseaux sociaux : vers un nouveau lieu d’action éducative ?

L’éducation à la santé par les pairs : processus de responsabilisation et d’ « empowerment » pour les jeunes

Faire face à la violence à l’école : l’Institut de la Providence de Wavre choisit la méthode « NO BLAME »

+


 
12 - 18 ans
-
Comment le numérique transforme-t-il l’action de s’informer des jeunes ?
2018 | 10

Avec la multiplication des modes de production et de diffusion de l’information, l’accélération des évolutions technologiques, l’acculturation numérique dès le plus jeune âge, l’explosion des réseaux sociaux, les « fake news », la multitude d’informations contradictoires du web, est-ce que l’action de s’informer pour les jeunes s’est transformée ? Quels sont les nouveaux enjeux à surveiller en matière d’usage du numérique dans l’éducation des jeunes et particulièrement l’éducation à l’esprit critique ?

Par Léa Champagne

Mots-clés : critique, éducation, identité, information, médias, numérique

Comment le numérique transforme-t-il l’action de s’informer des jeunes ?

Avec la multiplication des modes de production et de diffusion de l’information, l’accélération des évolutions technologiques, l’acculturation numérique dès le plus jeune âge, l’explosion des réseaux sociaux, les « fake news », la multitude d’informations contradictoires du web, est-ce que l’action de s’informer pour les jeunes s’est transformée ? Quels sont les nouveaux enjeux à surveiller en matière d’usage du numérique dans l’éducation des jeunes et particulièrement l’éducation à l’esprit critique ? La connexion « en tout temps » peut à la fois isoler, dissiper, diminuer le lien social, mais également montrer de nombreuses vertus pédagogiques. Former aux médias et à l’information en développant l’esprit critique constitue un enjeu éducatif majeur pour les jeunes générations.

Construction identitaire et socialisation par le numérique

Le numérique fait partie de l’identité ; il est en quelque sorte devenu un code social et culturel qui empreint la vie en société [1]. Les objets numériques (téléphones, tablettes, ordinateurs) servent d’outils de médiation entre les individus. Comme l’énonce le sociologue Dominique Cardon, l’identité numérique est « une coproduction où se rencontrent les stratégies des plateformes et les tactiques des utilisateurs (récepteurs). Un moment de rencontre où tout est possible, sans filtres ni limites [2] ».

La construction identitaire étant un processus à la fois continu et interactif, la question à laquelle de nombreux travaux ont tenté de répondre est : comment les usages du numérique participent-ils au travail de construction et « d’invention de soi  [3] » opéré
quotidiennement par les personnes, enfants et jeunes en particulier ?

Le champ de recherche est vaste et à ses balbutiements, mais un point de convergence se dessine : le numérique et ses usages ne sont pas uniquement une trame de fond dans laquelle l’existence se construit, il est à la fois un objet singulier et un environnement [4]. D’un autre côté, plusieurs auteurs se montrent critiques vis-à-vis du potentiel des outils numériques comme supports de la construction identitaire. En ce sens, Fanny Georges, chercheuse en sciences de la communication, écrit notamment que les exigences de connectivité et de mise en visibilité de soi constantes ne favorisent pas un développement identitaire serein et stable, « incitant l’utilisateur à nourrir continuellement la structure identitaire qui le manifeste pour exister dans sa communauté, montrer ce en quoi son existence est importante […]  [5] ».

Les usages du numérique introduisent des changements dans les modes de négociation du lien social entre pairs, dans les modes de présentation et de valorisation de soi et dans la perception des notions de privé et de public. Au sein des familles et à l’école, les relations quotidiennes entre parents et enfants, entre enseignants et jeunes, sont également soumises à de nouveaux enjeux, entre désirs d’autonomie et nouvelles contraintes sociales. Qui plus est, la socialisation par les médias peut entrer en concurrence avec les quotidiens [6]. Les pratiques numériques des jeunes se construisent et évoluent au jour le jour, en articulation ou en réaction avec les moments de la vie. Elles ne sont pas « hors sol », détachées du quotidien, ni aussi spontanées qu’on ne pourrait le croire. [7]

Les potentiels éducatifs du numérique

Des recherches d’infos sur internet au visionnage de vidéos explicatives, de la structuration des idées et des phénomènes à l’organisation de réseaux de données et d’informations (mind map), la résolution de problèmes à travers une application, la métacognition (dont le fait de se filmer, se découvrir et se corriger), la liste des potentiels offerts par le numérique s’allonge pour qui s’y intéresse [8]. D’un autre côté, les dérives associées à ses divers usages font l’objet de campagne de prévention des risques, encourus sur la santé ou la protection des données personnelles [9]. Ainsi, les modes de gestion de l’environnement numérique sont devenus déterminants dans la constitution des capacités à diagnostiquer et décortiquer l’information reçue, ses sources et ses différents modes d’interprétation, notamment.

Si les usages du numérique sont de plus en plus diversifiés et transversaux aux apprentissages scolaires [10], les compétences sous-entendues par ces derniers peuvent ne pas être reconnues, comprises, définies. Ainsi, la prise de conscience que l’appareil est aussi une ouverture vers le monde de la connaissance et de compétences spécifiques est au cœur des apprentissages d’aujourd’hui. Il y a donc nécessité à l’intégrer, à pouvoir en parler avec les jeunes, à l’utiliser et à expliquer ce qui est bon dans le cadre de l’école et ce qui se pratique à la maison, rappelle une étude sur les initiatives d’éducation aux médias numériques dans les écoles [11]. Pour Brigitte Denis, directrice du Crifa de l’Université de Liège [12], « les élèves deviennent davantage producteurs de savoirs que consommateurs. Car plus que le support, c’est l’usage éducatif de ces technologies par les enseignant.e.s qui devient important, les élèves ayant désormais la possibilité de s’exercer à leur rythme et d’obtenir des feedbacks personnalisés, d’expérimenter dans des environnements virtuels, de partager en ligne des contenus qu’ils mettent au point [13] ».

D’autre part, considérés souvent comme des instruments hyperindividuels menaçant les formes de sociabilités contemporaines, les appareils numériques s’avèrent pourtant être de puissants configurateurs de pratiques collectives [14]. Par exemple, les contenus textuels ou visuels sont des supports d’échanges et des occasions de discussion, de développement de capacités critiques et d’analyse [15].

Apprendre à s’informer au 21e siècle : l’esprit critique et l’information numérique

Avec la croissance du web (2.0 à 4.0 [16]), nous assistons à une transformation des comportements et des pratiques sociales. Si le contexte et la nature des risques ont changé, l’école a toujours les mêmes missions : former les élèves à penser librement et permettre la construction progressive d’esprits éclairés, autonomes et critiques capables de résister à toutes formes d’emprises. L’esprit critique s’applique à de nombreux domaines et en particulier à l’information numérique par définition diffuse, morcelée et complexe, parfois irrationnelle [17]. Également, apprendre à s’informer relève, entre autres compétences, de la capacité critique à choisir l’information depuis sa source à son application dans le réel. L’esprit critique est en ce sens une opération de l’esprit minutieuse et prudente qui interroge systématiquement des assertions et des faits en les examinant à partir de différents critères [18]. C’est une posture qui peut favoriser l’inconfort, le doute, la patience et l’incertitude. Pour le sociologue Nicolas Marquis, « notre contexte valorise plutôt des prises de position courtes et tranchées, qui ne laissent pas vraiment de place aux ’c’est peut-être plus compliqué que ça’, ’ça dépend’, ’je ne sais pas’ [19]. Si l’environnement moral et technologique actuel continue à rendre de moins en moins lisible et de plus en plus risible, une critique prudente, patiente et rigoureusement informée, l’usage des médias numériques à l’école, sans une vision et une assise rationnelles, ne fera sans doute qu’accentuer cette situation. Pour Frau-Megis D., le récepteur d’information peut se retrouver dans trois types de position qu’il apprend à manier selon les contextes : oppositionnelle, hégémonique ou négociée [20].

Pour évoluer de façon critique, responsable, créative, autonome et socialisée dans l’environnement médiatique et numérique du XXIe siècle, dont les évolutions technologiques s’accélèrent de façon indéniable, un ensemble de compétences seront de plus en plus intégrées dans les quotidiens et cursus scolaires, dès le plus jeune âge. La « nouvelle littératie médiatique et numérique [21] » a de quoi ébranler l’institution éducative, et par ricochet, l’apprentissage et la socialisation des enfants et des jeunes. Comment alors revaloriser le jeune dans sa capacité à chercher et vérifier l’information qui lui permet de construire sa connaissance du Monde et de lui-même, plutôt que de laisser « passif » devant cette tempête informationnelle ? ll s’agira de développer des compétences de recherche, de sélection et d’interprétation de l’information, ainsi que de l’évaluation des sources et des contenus, mais aussi de permettre une compréhension des médias, des réseaux et des phénomènes informationnels dans toutes leurs dimensions : économique, sociétale, technique, éthique [22]. Le questionnement des imaginaires fait partie des démarches à mettre en œuvre, entre autres exemples, les fake news naissent de représentations collectives qui préexistent à la naissance [23].

Vers une nouvelle identité au sein d’un monde numérique ?

Somme toute, il est utile de se demander comment permettre aux jeunes d’exercer leur citoyenneté dans une société de l’information et de la communication, former des « cyber citoyens » actifs, éclairés et responsables. Plus encore, le numérique semble devenir la matrice qui permet de penser et d’organiser les sociétés, l’éducation, les nouvelles avenues en matière de progrès et de développement. Faire converger l’éducation aux médias, à l’information et au numérique, au sein des cursus scolaires, en mettant au centre l’apprenant.e et l’enseignant.e, se pose comme de plus en plus comme une exigence morale. Il n’existe pas encore de « grammaire universelle » concernant les usages et effets du numérique, mais certainement davantage de récits empiriques qui puissent permettre d’en écrire une ébauche.

Par Léa Champagne

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles



Licence Creative Commons
Comment le numérique transforme-t-il l’action de s’informer des jeunes ? de Léa Champagne est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

[1Unicef. 2017. « Les enfants dans un monde numérique. La situation des enfants dans le monde 2017 », Rapport de l’Unicef, [En ligne], https://www.unicef.be/content/uploads/2018/02/SOWC_2017_FR.pdf, (page consultée le 30 août 2018)

[2Cardon D., 2008, « Le design de la visibilité. Un essai de cartographie du web 2.0 », Réseaux, n° 152, p. 93-137, www.cairn.info/revue-reseaux1-2008-6.htm, (page consultée en ligne le 10 septembre 2018). Voir également les travaux en sociologie des médias : Coutant A., Stenger T. 2010, « Processus identitaire et ordre de l’interaction sur les réseaux socio numériques », Les enjeux de l’information et de la communication, n° 1, p. 45-64, [En ligne], www.cairn.info/resume.php ?ID_ARTICLE=ENIC_010_0300, (Page consultée le 4 septembre 2018)

[3Kaufmann J.-C., 2004, L’invention de soi. Une théorie de l’identité, Armand Colin, Paris.

[4Balleys Claire. 2017. « Socialisation adolescente et usages du numérique. Revue de littérature », Rapport d’étude de L’Institut National de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire (INJEP), [En ligne], http://www.injep.fr/sites/default/files/documents/rapport-2017-04-rl-socialisation-numerique.pdf, (Page consultée le 15 septembre 2018)

[5Georges F., 2009, « Représentation de soi et identité numérique. Une approche sémiotique et quantitative de l’emprise culturelle du web 2.0 », Réseaux, no 154, p. 165-193, [En ligne], www.cairn.info/revue-reseaux-2009-2-page-165.htm, (page consultée le 10 septembre 2018)

[6Frau-Meigs, Divina. 2011. Socialisation des jeunes et éducation aux médias. Du bon usage des contenus et comportements à risque, Éditions ERES. Écoutez l’émission « L’essai et la revue du jour », France Culture (Jacques Munier), 21 décembre 2011, [En ligne], https://www.franceculture.fr/emissions/lessai-et-la-revue-du-jour-14-15/socialisation-des-jeunes-et-education-aux-medias-journall, (page consultée le 27 août 2018)

[7Karine Aillerie, chargée d’études Recherche & Développement, Réseau Canopé, chercheuse associée à l’équipe Techné, Université de Poitiers. https://www.clemi.fr/fr/guide-famille/apprendre-a-sinformer/les-digital-natives-nont-besoin-de-personne-et-autres-idees-recues-sur-les-jeunes-et-linfo.html

[8Balleys, C. (2015), Grandir entre adolescents. À l’école et sur Internet, Collection Le savoir suisse, Presses polytechniques et universitaires romandes.

[9Rapport fédéral de la Confédération Suisse. « Jeunes et médias. Aménagement de la protection des enfants et des jeunes face aux médias en Suisse », 2015. (PDF en ligne)

[10Conseil Supérieur de l’Éducation aux Médias. 2013. « Les compétences en éducation aux médias. Un enjeu éducatif majeur. Cadre général », CSEM, [En ligne], http://csem.be/sites/default/files/files/CompetencesEducationMedias_Web.pdf, (Page consultée le 4 septembre 2018)

[11Orban de Xivry, Anne-Claire et Leclercq, Sophie. (2015). « Cartographie des initiatives d’éducation aux médias numériques en Belgique. Rapport d’enquête en vue de la mise en place d’un consortium belge pour un meilleur

Internet », [En ligne], https://b-bico.be/IMG/pdf/rapport06_fevrier2016_final-2.pdf, (Page consultée le 4 septembre 2018)

[12Centre de recherche sur l’instrumentation, la formation et l’apprentissage (CRIFA), Université de Liège, Belgique

[13Jassogne, Pierre. 2018. « Comment les nouvelles technologiques trouvent leur place à l’école », Le Vif/L’Express, 23 août 2018, [En ligne], http://www.levif.be/actualite/belgique/comment-les-nouvelles-technologies-trouvent-leur-place-a-l-ecole/article-normal-881211.html, (page consultée le 25 août 2018)

[14Jarrigeon A., Menrath J., 2010, « De la créativité partagée au chahut contemporain. Le téléphone mobile au lycée », Ethnologie française, no. 1, vol. 40, p. 109-114, [En ligne], www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2010-1-page-109.htm, (page consultée le 15 septembre 2018)

[15Ibid.

[16Le 3.0 a amené « l’individu de service », le 4.0 la réalité augmentée. Faillet, Caroline. « Le web 4.0 : quand le numérique franchit la frontière du physique », Forbes, 23 novembre 2017, [En ligne], https://www.forbes.fr/technologie/le-web-4-0-quand-le-numerique-franchit-la-frontiere-du-physique/?cn-reloaded=1, (Page consultée le 4 septembre 2018)

[17Pierre, Sylvie. 2018. Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication/Centre de recherche sur les médiations, Université de Lorraine. « Former à l’esprit critique, une arme efficace contre les fake news », The Conversation, 8 février 2018, [En ligne], https://theconversation.com/former-a-lesprit-critique-une-arme-efficace-contre-les-fake-news-91438, (page consultée le 12 septembre 2018)

[18Marquis, Nicolas. 2018. Il est professeur de sociologie à l’université St-Louis et co-auteur de Pratique de la lecture critique en sciences humaines et sociales, Dunod, 2018 (avec E. Lenel et L. Van Campenhoudt).

[19Ibid.

[20Frau-Meigs, Divina. 2011. Socialisation des jeunes et éducation aux médias. Du bon usage des contenus et comportements à risque, Éditions ERES. Écoutez l’émission « L’essai et la revue du jour », France Culture (Jacques Munier), 21 décembre 2011, [En ligne], https://www.franceculture.fr/emissions/lessai-et-la-revue-du-jour-14-15/socialisation-des-jeunes-et-education-aux-medias-journal, (page consultée le 27 août 2018)

[21Conseil Supérieur de l’Éducation aux Médias. 2013. « Les compétences en éducation aux médias. Un enjeu éducatif majeur. Cadre général », CSEM, [En ligne], http://csem.be/sites/default/files/files/CompetencesEducationMedias_Web.pdf, (Page consultée le 4 septembre 2018)

[22Pour aller plus loin : Daniel Fabre. 2016. Éduquer à l’incertitude. Élèves, enseignants : comment sortir du piège du dogmatisme, Collection : Enfances, Dunod

[23Pierre, Sylvie. 2018.



top
 
 
Contact

02/333 46 10
info(at)cere-asbl.be
Rue de la Poste 105

1030 Bruxelles




Plan




fwb
Facebook